Les contes de fées ont bercé mon imagination enfantine.

 A chaque fois le méchant apparait sous forme de loup, d’ogre, de roi, de sorcière, de dragon, de marâtre, bref toute une panoplie à donner des cauchemars.

Le héros est toujours une personne bonne, vertueuse, obéissante, patiente, aimable, bref le contraire de l’enfant bien réelle que j’étais.

Un conte m’a marquée plus particulièrement, celui du « bon petit Henri » qui brave tous les dangers pour sauver sa « pauvre maman bien malade… »

Mais le raffinement suprême était l’enfant abandonné par ses parents, moi qui avais une famille soucieuse de notre bien-être.

Dans ce registre, le petit Poucet est bien placé, mais mon préféré était Hansel et Gretel, pauvres petits, perdus et affamés, que la méchante sorcière attire avec un piège machiavélique, une maison en pain d’épices.

Le moment crucial où ils découvrent cette chaumière reste un passage où mon imagination débordait. Je la voyais toute décorée, des sucres d’orge accrochés à ses fenêtres en sucre, des festons de glace royale sur la gouttière.

Maintenant j’ai plutôt tendance à préparer un pain d’épices pour Noël afin de l’accompagner avec un foie gras par exemple.

 

P1060393

 

   Pain d’épices

Ingrédients

250g de miel un peu typé

125g de farine

125g de farine de sarrasin

1 cuillère à café de cannelle

1 cuillère1/2  à café de mélange à pain d’épices

1 cuillère à soupe d’un mélange de zestes d’orange et de citron

1cuillère à café rase de levure chimique

50g de sucre roux

125g de lait

2 œufs

 

P1060277

 

Chauffer dans une casserole le miel et le lait.

 

P1060278

 

Mélanger les farines, le sucre, la levure, ajouter les œufs puis le lait chaud au miel, terminer par les zestes.

 

P1060281

 

P1060282

 

P1060283

 

P1060290

 

Beurrer un moule à cake, verser la pâte et enfourner à 160° 1 heure ¼ environ.

Ce pain d’épices se conserve, bien enveloppé, une semaine.

 

P1060292

 

P1060295